Dvořák, Dvořák

Si vous aimez la musique d'Antonín Dvořák (ou bien celle de Dvořák Antonín) venez donc écouter la neuvième symphonie de Dvořák (dite du "Nouveau Monde") et le concerto pour violoncelle de Dvořák dans le nouveau programme de l'orchestre Ut Cinquième, dirigé par Léo Warynski, avec l'excellent Raphaël Merlin en soliste. Ça se passe les 16, 18 et 19 mars 2017 à Paris, voir l'affiche ci-dessous pour les détails pratiques. 

concert_ut5_mars_2017.jpgÀ propos de Raphaël Merlin, violoncelliste du célèbre Quatuor Ébène, il faut que je vous dise quel grand bonheur fut le nôtre de travailler avec cet artiste. La plupart des musiciens qui jouent des concertos avec nous arrivent avec leur concerto tout prêt deux ou trois répétitions avant la générale, ils font la mise en place avec le chef et jouent ensuite leur concerto. C'est évidemment un grand plaisir d'accompagner ces virtuoses accomplis, mais nous restons parfois un peu sur notre faim quant aux interactions musicales. Raphaël Merlin a pris le temps de travailler avec nous, de nous faire travailler en dirigeant depuis le violoncelle, de nous encourager à développer une écoute et une attitude quasiment chambriste. On l'ai entendu dire par exemple à notre flûtiste: "là c'est toi la soliste et c'est moi qui t'accompagne". C'est tout à fait juste musicalement si on regarde la partition à cet endroit-là (ou si on écoute Truls Mørk dialoguer avec la flûte solo du symphonique de Bamberg), mais c'est bien sûr cette attitude si chaleureuse, ouverte, enthousiaste et humblement au service de la musique qui fera de ce concerto un grand moment pour nous tous, et qui fait de Raphaël Merlin un magnifique artiste. Venez nombreux nous écouter !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet