Quai des Contrepoints


Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 23 septembre 2016

Une berge, deux voies !

"Nous disons aux parisiens: il faut libérer les berges de leur ville", déclare la Mairie (laquelle claironnait déjà "Les berges sont à vous" il y a trois ans). "La pollution l'a trop souvent pénétrée. Dès fin des vacances on ne peut plus profiter d'une escalope avec une salade !".

Lire la suite...

vendredi 3 juillet 2015

Il fait cheau et baud

"Les canicules m'emballent !" déclare le marchand de glaces un peu lent (un marchand charmant). 

- Ces trucs servent à rafraîchir l'anis

- Ne laissez pas les glaces en plan !

- J'ai les deux boules de framboise pour Lucie

- Ce matin, les berges étaient brûlantes, et j'ai tout vu !

- Ces bocaux ont une bouille de travers !

Lire la suite...

mardi 16 juillet 2013

Les berges sont à vous !

Les berges sont à vous ! Les Parisiens sont tous désenchantés; ils ne veulent pas reculer. Ce qu'ils veulent, à l'école des Mines de Paris, c'est la tour Eiffel des Nations, ce sont les berges et vite ! Ces grosses chaleurs qui endorment demandent la libération des berges, ne serait-ce que pour voir. À l'opéra, même la petite flûte aurait penché avant de voir les berges (pourtant, cette flûte pouvait compter sur son père). Dans cette chaleur estivale, même les artistes sont en lutte; le Quai des Contrepoints est envahi; les caisses attendent devant les feux rouges.

les_berges_sont_a_vous.jpg

samedi 9 mars 2013

L’effroi des dames: journée historique

Journée des filles de foi montrent leur belle masse sans se perturber. Certaines pratiquent la délation sans fard (« à qui sert cette boite ? » demandent-t-elles). Celle-là joue avec son QI, tandis qu’un autre exhibe ses pauvres fiches (de paye) en s’agitant mollement. Côté messieurs, c’est le cas des bonus qui retient l’attention, davantage que les journées historiques.

vendredi 4 janvier 2013

Veilleurs Meuh

Les artistes en lutte, les amateurs de sax dans les guerres, les flûtes sans pair vous présentent leurs meilleurs voeux. Ne restez pas sans cesse à fouiller comme ça ! Vous fouillerez six cors en 2013, vous baisserez mais sans les user. 

Bonne année à tous les gus !

mercredi 2 mai 2012

Tristes débats sans âme !

Triste débats sans âme ! Le Sarko est allé sur ses petites jambes. Il se rêve déjà dans l'élection, après des négociations fêlées. Hollande ce mou, montre ses coquilles énormes à Sarko qui aime la 16 et les bus. Je ne vais pas reculer devant l'OTAN, dit-il en regardant la Ferrari. La journaliste s'agite mollement et montre ses fiches. Mais les candidats sont en lutte et ne sentent pas l'amour. Le petit calomniateur agite le drapeau rouge des syndiqués de la casquette.

- Tu sentiras Marine quand elle traversera le pont !

- J'ai bien joué avec cette flèche, assez ri !

Voilà le grand secret de l'élection: on vote tant qu'on rit.