Disque: Tenebrae, par Arnaud Thorette et Johan Farjot

Nouveau ! Vous pouvez vous abonner à la page Tamino Productions sur Facebook

Les altistes, bien plus que les violonistes ou les pianistes sont poussés vers la musique contemporaine, pour une raison très simple: le répertoire original de sonates et de concertos pour alto antérieurs à 1900 est des plus minces.

Les sonates d'Hindemith et Schostakovitch sont donc pour les altistes ce que sont les sonates de Mozart et Beethoven pour les violonistes: la base du répertoire. Et les stars de l'alto comme Yuri Bashmet, Tabea Zimmermann ou Gérard Caussé, citent dans leur CV nombre d'oeuvres originales qui leur ont été dédiées.

L'altiste Arnaud Thorette et le pianiste Johan Farjot qui ont commencé à jouer ensemble en 2000, se sont donc tournés vers les compositeurs de leur temps, avec suffisamment d'enthousiasme et de talent pour susciter de nombreuses dédicaces. Leur premier disque chez Universal / Accord est donc entièrement consacré à des oeuvres écrites pour eux (à l'exception de la dernière pièce, le Trio Américain de Thierry Escaich). Voici ce qu'ils nous disent dans la pochette du disque:

Notre curiosité a toujours été un guide à l'origine de nombreuses rencontres avec les compositeurs contemporains. Dans l'espoire de développer le répertoire pour alto et piano, nous nous sommes ainsi tournés vers Philippe Hersant, Edith Canat de Chizy, Bruno Letort ou encore Karol Beffa, devenus au fil du temps de précieux partenaires et amis. (...) Ce disque n'offre pas seulement un aperçu de la richesse et de la variété de la création contemporaine française, il est aussi l'aboutissement d'une démarche, d'une envie de poursuivre et d'aimer cette musique et les grands artistes de notre époque.

Tenebrae duo Farjot-Thorette En détail, le disque nous propose:

  • Philippe Hersant, Tenebrae (2005), une série de variations sur un thème de Haydn (un choral dans le Largo de la 26è symphonie Lamentations, lui-même issu de la tradition religieuse catholique).
  • Nicolas Bacri, Sonata da Camera (2000), en quatre mouvements. Bien que ça ne soit pas de la musique cyclique à la César Franck, les quatre mouvement utilisent un même thème comme cellule génératrice. J'aurai l'occasion de reparler de Bacri qui est un musicien passionnant.
  • Edith Canat de Chizy, En Bleu et Or (2005) Bof, bof.
  • Karol Beffa, Métropolis (2006) Une belle énergie rythmique, qui n'est pas sans évoquer Bartok.
  • Bruno Letort, Poussières de Voyages (2005) Des rythmes syncopés qui font penser au jazz.
  • Thierry Escaich, Trio Américain pour alto, clarinette et piano (2002). Une addition bienvenue au répertoire pour cette formation si riche en timbres, déjà utilisée par Mozart et Schumann, par celui qui se définit comme un sorte de post-romantique un peu égaré. L'alto et la clarinette déploient leur lyrisme au-dessus des basses obstinées du piano.

Voici un disque à offrir à ceux qui pensent que la musique contemporaine c'est uniquement pour faire mal aux oreilles et passer pour un snob, afin de les faire changer d'avis. Toutes ces pièces sont plutôt classiques de facture: la structure des solide; les mélodies sont facilement identifiables à l'oreille; les harmonies, si elles ne craignent pas les dissonances, ne s'interdisent pas toute consonance. Tout cela laisse un espace aux interprètes pour épanouir leur jeu et transmettre des émotions (n'est-ce pas là l'essentiel ?). Il y a du très bon et du moins bon dans cette sélection de musique du XXIè siècle, mais la démarche originale et doublement créative de ces deux interprètes attachants et virtuoses mérite d'être saluée.

Commentaires

1. Le vendredi 18 janvier 2008, 11:56 par Arnaud THORETTE

Cher Monsieur,
je lis votre blog avec intérêt depuis que j'ai vu que vous vous êtes intéressé aux derniers disques Tenebrae et Philippe Hersant parus ces derniers temps. Je peux retrouver des avis détaillés et des critiques pertinentes. Je trouve ça très bien que nos disques (je parle au nom de bon nombre d'interprètes) soit chroniqués sur des supports autres que les journaux très officiels. C'est peut-être un reflet beaucoup plus réaliste d'une opinion. Bravo donc! Et c'est souvent bien instructif! C'est tellement important d'avoir un retour sur son travail et sa démarche quand on est artiste. Merci donc et j'espère avoir le plaisir de vous lire encore longtemps! Pour info si ça vous dit, le prochain disque consacré aux sonates et trio de Brahms pour alto et piano sort le 10 mars prochain chez Accord-Universal Music. Peut-être serez-vous intéressé?
Très bonne journée!
Arnaud THORETTE