Prière de la Rose au Soleil

Quand je n’étais qu’un petit bouton rose
Je sentais déjà Tes rayons divins
Transpercer mon corps. Vierge sous hypnose,
Brûlant du désir d’entrer en ton sein.


Pour toi j’ai grandi, ouvert mes pétales
Offert mon parfum au vent capricieux
Mes joues à la rosée du matin pâle
Et mon calice aux assauts des bourdons

Mais c’est Toi seul que j’aime éperdument
Tu donnes la vie et Tu la reprends
Les hommes m’appellent Reine du jardin
Mais je suis ton esclave et ta putain.

Brûle-moi comme Icare, le fils de Dédale !
Je t’en prie Ô Soleil, embrase-moi !
Sèche mon cœur, arrache mes pétales,
Fais-mois mourir ! Ma vie est à toute à toi.

Quand l’hiver viendra, devenue cendre
Ayant perdu cette couleur si tendre
Je garderai un peu de ta beauté
Car j’ai pu goûter à l’éternité.

Patrick Loiseleur, En secret en silence (2017)

Commentaires

1. Le samedi 17 juin 2017, 23:14 par Loiseleur

"Gorgeous" diraient nos voisins anglais.

Quel plaisir de lire ce texte si juste dans sa réelle description d'une nature à la fois si généreuse mais aussi d'une violence inouïe.

Merci Patrick et très affectueusement.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet