Violin Soliloquy par Rachel Koblyakov

La violoniste américaine Rachel Koblyakov publie un album solo original et passionnant.

Rachel_Koblyakov_Violin_Soliloquy_2021.jpg, oct. 2021

Nos lectrices la connaissent bien, car elle a enregistré mes huit Béatitudes pour violon et piano (et avec quel talent !) pour l'album En Blanc et Noir. Pour ce nouvel album, pas de piano, pas d'orchestre: juste la voix nue du violon. Cet album que je ne peux m'empêcher de rapprocher du magnifique premier disque d'Antoine Tamestit, ne cède rien à la facilité. Rachel Koblyakov n'a pas choisi les Sonates et Partitas de Bach qui nous sont familières, ni les pièces brillantes de Paganini, Kreisler ou Ysaïe. Elle nous propose d'écouter Hindemith, Bass, Rihm, Pintscher et Boulez. Une sélection faite avec un goût très sûr qui témoige d'une grande connaissance du répertoire des XXe et XXIe siècles.

Certains interprètes se croient obligés d'adopter une posture austère, une certaine froideur expressive dans la musique d'aujourd'hui. C'est tout l'inverse que fait Rachel Koblyakov: elle joue Hindemith ou Boulez comme on danse sur un fil: avec énergie, avec passion, avec rage, avec toute une palette d'émotions, avec un engagement complet sur chaque note qui nous engage à la suivre dans ces pièces exigeantes qui demandent d'aller au bout de la technique instrumentale, au bout de soi-même.

Ma plage préférée sur ce disque est Über die Linie VII de Wolfgang Rihm. C'est la plus développé, elle dure vingt minutes. Rihm a concu une ligne quasiment ininterrompue qui se développe, se tranforme, emmène le violon jusqu'à ses limites extêmes (par exemple des fortissimos dans le suraigu qui sont littéralement parlant injouables). Rachel Koblyakov s'engage sur cette corde raide avec assurance, avec une vision d'ensemble qui confère à chaque note, chaque accord une place bien précise. Comme un funambule, elle ne relâche jamais son attention, elle donne un vrai souffle à cette ligne qui finit par dessiner tout un paysage sonore et émotionnel.

Ce soliloque n'a rien d'abstrait ou d'intellectuel: il est charnel, physique, mais aussi spirituel en ceci qu'il renvoie l'auditeur à son propre dialogue intérieur. C'est un pari audacieux qui révèle tous les talents de cette belle interprète.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet