Mot-clé - Franz Schubert

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 25 mars 2016

Un hiver avec Schubert (et avec Olivier Bellamy)

Un hiver avec Schubert, c'est le titre d'un livre d'Olivier Bellamy, publié récemment chez Buchet Chastel, qui regroupe une quarantaine de texte courts, comme autant d'articles d'un dictionaire amoureux et savamment désordonné de Schubert. C'est là l'oeuvre d'un mélomane et non d'un musicologue: abandonnant toute prétention à l'exhaustivité, l'auteur a toute liberté pour nous raconter son Schubert, pour oser des rapprochements, des comparairons littéraires, des divaguations musicales et métaphysiques. Pour notre plus grand bonheur !

Lire la suite...

mercredi 1 juillet 2015

Mendelssohn, Schubert, Brahms par Michèle Sharapan et ses amis

Hier soir au théâtre du Conservatoire d'Art Dramatique dans le 9ième arrondissement de Paris. Une plaque indique que c'est dans cette salle qu'eut lieu la création de la Symphonie Fantastique d'Hector Berlioz, ainsi que celle d'Harold en Italie, excusez du peu. Le théâtre a été rénové depuis mais je me demande tout de même comment sa scène a pu accueillir un orchestre au complet avec les 2 harpes, les cloches, la grosse caisse, les 2 tubas et les 4 bassons, et tutti quanti !

Quoi qu'il en soit cette salle est parfaitement adaptée au programme de trio avec piano et piano 4 mains proposé par Michèle Sharapan (piano), Thomas Gautier (violon), Seokwoo Yoon (violoncelle), et Grégory Ballesteros (piano). Avec de la musique romantique allemande (Mendelssohn, trio en ut mineur op 66), de la musique romantique allemande (Schubert, Divertimento à la hongroise D 818) et de la musique romantique allemande (Brahms, trio en si majeur op 8). Sans compter le bis, de la musique romantique allemande (Brahms, danse hongroise).

Lire la suite...

samedi 16 août 2014

Avant de mourir, j'aimerais vous dire...

Hier soir j'ai ré-écouté le quinzième quatuor de Schubert par le Quatuor Alban Berg. Lorsque le silence revint, après quarante minutes de vertige face à la pureté de l'écriture et celle de l'interprétation, je me suis pris à imaginer le jeune Schubert (il n'avait 29 ans !), qui sentait certainement la mort approcher, qui savait peut-être qu'après le décès de Beethoven tout reposait sur ses épaules. Il y a un sentiment d'urgence et presque de panique dans ce quinzième quatuor, qui rompt avec le modèle beethovénien (encore très présent dans le quatorzième quatuor "la jeune fille et la mort") pour nous révéler d'un coup, presque trop vite, tout ce que Schubert voulait nous dire avant de passer la main, avant de passer tout court.

Lire la suite...

lundi 31 mars 2014

Axia Marinescu joue Schubert, Schumann, Brahms

Entendu le 27 mars dernier à la mairie du 7ième arrondissement Paris, un récital solo de la pianiste Axia Marinescu, entièrement consacré à la musique romantique allemande.

Lire la suite...

mercredi 25 septembre 2013

Concert Les Arpèges le 28 septembre à Paris

Samedi 28 septembre prochain, j'aurai le plaisir de participer au prochain concert de l'ensemble Les Arpèges, avec le choeur Polymnia, sous la direction de Julien Leroy. Au programme, la symphonie numéro 8 dite "inachevée" de Schubert, le Cantique de Jean Racine de Fauré et le très beau Psaume 42 de Mendelssohn pour choeur, solistes et orchestre (Comme une biche soupire après des courants d'eau, ainsi mon âme soupire après toi, mon Dieu). Les détails sont sur le site de l'orchestre Les Arpèges. Venez nombreux !

Lire la suite...

vendredi 21 novembre 2008

Pauvre Schubert...

Où l'on voit une idiote gagner 4000 euros en arrivant péniblement à se souvenir du nom d'une oeuvre qui n'a pas rapporté un centime à son auteur. Au fait, la demoiselle est fille de deux chanteurs d'opéra.

(mise à jour: il semblerait que la vidéo ne soit plus en ligne)

Au passage j'ai trouvé comment on dit ROTFL en allemand: Ich lag unter dem tisch !!!

(trouvé sur le blog de Jessica Duchen)

samedi 2 février 2008

La Folle Journée de Nantes à la radio et sur le web

La Folle Journée de Nantes 2008: Schubert dans tous ses états

Pour tous ceux qui ne peuvent se rendre à Nantes, Arte et France Musique s'associent pour proposer des rediffusions de concerts à la radio et sur Internet de la Folle Journée de Nantes (en réalité la folle semaine car elle dure cinq jours) consacrée cette année à Schubert, dont j'avais déjà parlé dans ce journal.

Voir aussi: le site officiel de la Folle Journée.

jeudi 10 janvier 2008

La Folle Journée de Nantes 2008: Schubert dans tous ses états

La Folle Journée de Nantes 2008: Schubert dans tous ses états Les réservations en ligne sont maintenant ouvertes pour la Folle Journée de Nantes 2008, consacrée à Schubert.

Lire la suite...