dimanche 14 décembre 2014

Nouvel album du quatuor B.R.A.C.

Vincent Royer m'écrit: 

Le Quatuor Brac est très heureux de vous annoncer la sortie de son second disque « Hall des Chars » chez blumlein records (disque également disponible chez Metamkine).

Ce CD est l’enregistrement de notre concert donné à Strasbourg, Hall des Chars le 13 mai 2014.

Andrew Levine a reçu à Cologne le vendredi 21 novembre  2014 le « Goldener Bobby » pour  cet enregistrement, premier prix de la catégorie « Classical / instrumental ».

Lire la suite...

jeudi 15 mai 2014

Le quatuor B.R.A.C. à l'improviste

Entendu hier à la maison de la Radio, le quatuor B.R.A.C. pour l'émission "À l'improviste" d'Anne Montaron. Les quatre musiciens (Tiziana Bertoncini, violon, Vincent Royer, alto, Martine Altenburger, violoncelle et Benoît Cancoin, contrebasse) se connaissent bien et travaillent ensemble depuis plusieurs années déjà. Il nous ont offert une très belle improvisation de 50 minutes, toute en couleurs et en contrastes. Une belle énergie circule entre ces musiciens intensément connectés entre eux tout en gardant chacun son style et sa personnalité

Lire la suite...

vendredi 11 avril 2014

Stradivarius: Claudia Fritz persiste et signe

Il y a deux ans nous avions déjà parlé d'une étude scientifique menée par l'équipe de Claudia Fritz de l'université Paris VI qui tendait à montrer que les violonistes ont du mal à distinguer entre un beau violon ancien (un Stradivarius par exemple) ou un beau violon moderne. C'était un joli pavé dans la mare ! Un peu comme les amateurs de vin, les musiciens auraient-ils tendance à juger l'étiquette plutôt que le breuvage ?

Lire la suite...

vendredi 13 décembre 2013

Can you smile ? Yes we can !

Entendu mardi dernier à la Dynamo des banlieues bleues (une petite salle de Pantin), un très réjouissant concert d'improvisation proposé par le Théo Ceccaldi trio (constitué des frères Ceccaldi aux Violon/Alto et Violoncelle et de Guillaume Aknine à la guitare électrique) et l'excellente Joëlle Léandre (Contrebasse).

Lire la suite...

samedi 5 octobre 2013

Helikopter-Streichquartett de Stockhausen à Paris le 5 octobre

Un évènement rarissime aura lieu ce soir à 18h: une interprération parisienne du célèbre Helikopter-Streichquartett de Stockhausen dans le cadre de la Nuit Blanche de Paris, sponsorisé par la Monnaie de Paris.

Lire la suite...

mardi 10 septembre 2013

L'orchestre Ut Cinquième recrute

L'orchestre Ut Cinquième recrute des instrumentistes pour la rentrée de septembre 2013. Cet orchestre amateur auquel j'ai le bonheur de participer depuis 20 ans (oui madame ! depuis 1994, ça ne nous rajeunit pas tout ça) a comme particularité de fonctionner uniquement avec des chefs invités. Le travail s'organise autour de trois trimestres (ou "modules") qui consistent en une dizaine de répétitions le mercredi soir, plus un week-end, afin de préparer deux, trois ou quatre concerts.

affiche recrutement 2013-2014

Les autres particularités que j'apprécie beaucoup dans cet ensemble sont l'enthousiasme des musiciens, l'ambiance amicale la mixité des générations (ce n'est pas un orchestre de jeunes ni un orchestre de vieux). Ce que j'aime un peu moins est le conservatisme des programmes ces dernières années. Je me souviens avoir pourtant joué dans plusieurs créations et oeuvres de compositeurs vivants avec Ut Cinquième, à l'époque où les musiciens avaient davantage le coeur aventureux, et ne desespère pas qu'un brin d'esprit militant revienne parmi eux.

Le recrutement se fait sur audition. Plus d'information sur www.ut5.fr. 

lundi 29 juillet 2013

A late quartet (Le quatuor) par Yaron Zilberman

Sorti l'hiver dernier aux US, cet été en France dans une relative discrétion, A Late Quartet raconte l'histoire d'un quatuor à cordes professionnel côté coulisses. Le violoncelliste (Christopher Walken, magnifique) découvre qu'il est atteint de la maladie de Parkinson, ce qui déclenche une crise majeure au sein du célèbre quatuor La Fugue qui allait entamer sa vingt-sixième saison. Des passions réprimées ou bien enfouies depuis des années font surface et mettent rudement à l'épreuve l'harmonie de ce drôle de mariage à quatre qu'est le quatuor à cordes. Recentré autour de cinq personnages principaux, servi par un jeu d'acteurs qui sonne très juste, le drame se déroule dans un impeccable crescendo émotionel jusqu'au premier concert de la saison, qui cristallise toutes les passions.

Le silence qui précède ce concert, les regards échangés par les quartettistes et ce que leurs visages expriment par leur immobilité même, est un très beau moment de cinéma. Ayant pénétré l'histoire, les motivations, les rêves réalisés ou contrariés de chacun d'eux, la force et la subtilité des liens qu'ils ont tissé en vingt-cinq ans, on comprend un peu mieux pourquoi quatre archets peuvent exprimer autant d'émotions, et nous boulverser au plus profond.

a-late-quartet.jpg

Le sixième personnage, invisible mais omniprésent, est le quatorzième quatuor en ut dièse mineur du grand Ludwig van. Il forme l'essentiel de la bande son du film. Sa nature fragmentée et imprévisible épouse celle de la narration, qui procède par petites touches. Sa force expressive donne plus de relief à des scènes intimistes et souvent très pudiques (certains critiques ont jugé que c'était un peu surjoué par moments, mais je n'ai pas eu cette impression).

Les musiciens le savent bien: lorsqu'on travaille une pièce sérieusement, on la décortique, on la répète, on finit par en être obsédé, elle nous habite et revient par fragments dans notre oreille intérieure à tout moment de la journée. Ce film est une tentative pour faire entrer le spectateur dans l'univers mental d'un violoniste professionnel, et en tant que tel c'est une réussite. Le soin apporté au détails (il est manifeste que les acteurs ont travaillé plusieurs mois pour ne pas avoir l'air trop ridicules avec un archet dans la main, même les doigtés et coups d'archet des scènes en playback sont corrects) montre que ce film a été réalisé par un amoureux de la musique. Au milieu de la torpeur estivale, ce conte d'hiver new-yorkais est une heureuse surprise qui démontre si besoin est que le cinéma américain ne se limite pas aux blockbusters dont les ficelles scénaristiques sont aussi grosses que le budget. 

lundi 15 juillet 2013

Disparition d'Etiennte Vatelot

A lire dans Le Monde daté du 14 juillet, un beau portrait par Marie-Aude Roux du luthier français Etienne Vatelot, qui nous a quitté récemment. Ce grand monsieur du violon a soigné les Strads de messieurs Yehudi Menuhin ou Isaac Stern, mais aussi fabriqué de forts beaux instruments, comme l'alto de Tabéa Zimmermann. Et créé en 1970 une école de lutherie de Mirecourt qui a contribué de manière décisive à un certain renouveau de la lutherie en France. Tout ce beau travail mérite des applaudissements nourris, ou, mieux encore, un silence respectueux et ému.

samedi 28 mai 2011

Le Spectre de la Rose de Berlioz en vidéo

Après la partition et le podcast Radio France c'est maintenant une vidéo qui est disponible en ligne de la réduction pour voix, piano, violon et violoncelle des Nuits d’Été de Berlioz. Il n'y a pas de mal à se faire du bien. Voici donc Le Spectre de la Rose avec Hugues Borsarello (violon), Aya Okuyama (piano),  Pejman Memarzadeh (violoncelle), L’Oiseleur des Longchamps (baryton):

lundi 2 mai 2011

Dans la peau d'un invité d'Arièle Butaux (L'Oiseleur des Longchamps chante Berlioz et Beethoven)

Disponible à la réécoute sur le site de France Musique, l'émission Les invités d'Arièle datée du du 1er mai où L'Oiseleur des Longchamps chante Berlioz, Alagna et Beethoven.

Lire la suite...

samedi 22 janvier 2011

Nuits d'été de Berlioz: la version pour voix haute, piano, violon, violoncelle est en ligne

J'ai déjà évoqué cet arrangement des Nuits d'été d'Hector Berlioz pour voix, piano, violon et violoncelle. Il existe en deux versions: voix haute (soprano ou ténor) et voix moyenne. Pour chaque version j'ai en outre posté en ligne une partie de violon et une partie de violoncelle où la ligne de chant est reproduite pour faciliter la mise en place. Les partitions sont disponibles sur le site de Tamino productions, en PDF ou en version papier. L'hébergeur actuel de ce site (qui assure également l'impression à la demande et l'envoi des partitions papier) ne permet malheureusement pas de regrouper plusieurs partitions ensemble, j'ai donc dû poster au total six partitions distinctes.

La première audition en concert de cet arrangement aura lieu cet été par le baryton L'Oiseleur des Longchamps.

mercredi 22 décembre 2010

Les Nuits d'été pour voix et trio avec piano

C'est sur une proposition du baryton L'Oiseleur des Longchamps que j'ai entrepris de réduire les Nuits d'été de Berlioz pour voix et trio avec piano (piano, violon, violoncelle). Une combinaison instrumentale infiniment plus riche que le piano seul tout en étant bien plus facile à réunir (et à faire jouer dans une petite salle) qu'un orchestre symphonique.

Lire la suite...

jeudi 18 juin 2009

Débuter le violon à quarante ans ?

Un fidèle lecteur de de Journal m'écrit et me demande si c'est une bêtise de vouloir commencer le violon à 40 ans. La réponse est simple. Non ça n'est pas une bêtise du tout. Il faut faire ce qu'on aime. Et ça n'est pas moi qui à 33 ans suis passé à mi-temps pour faire de l'alto et de la composition qui vous dirai le contraire. Dans le pire des cas, en étant pessimiste et en supposant ça ne marche pas du tout et qu'on abandonne après quelques années, l'apprentissage du violon aura été un passe-temps comme un autre. Naturellement je dis cela en pensant à l'apprenti violoniste, pas à son entourage dont la digestion post-prendiale du dimanche peut être sévèrement perturbée par des gammes, arpèges et autres exercices de torture de l'oreille... des autres !

Il y a en France un mythe tenace qui veut que le violon réclame une discipline qui tient de l'ascèse et que si on n'a pas commencé à quatre ans et demi et vécu dans le rythme quasi monacal des classes à horaires aménagées quand on était gosse, on ne pourra jamais apprendre le violon. C'est un mythe. une pure idée reçue. Il y a des gens qui ont commencé le violon ou le violoncelle à l'âge adulte et jouent très bien. J'en connais quelques-uns personnellement, des pros et des amateurs.

L'isolement (et le découragement qui l'accompagne) est sans doute le pire danger qui guette l'apprenti violoniste. C'est pour cette raison que beaucoup de gens abandonnent le piano: ils en ont assez de jouer tout seuls et d'avoir l'impression ne pas faire de progrès. Pour cette raison on peut recommander à qui veut commencer le violon de suivre des cours en école de musique plutôt que des leçons privées, et de faire de la musique d'ensemble (par exemple en duo violon-guitare), du jazz ou de l'orchestre dès que possible. Également, dès que possible, il faut chercher des occasions de se produire devant le public, ce qui est la raison d'être du musicien.

Terminons en conseillant la lecture du livre "le violon intérieur" de Dominique Hoppenot. Son enseignement qui prenait en compte le corps dans sa totalité (et pas seulement les doigts) était assez révolutionnaire à l'époque, mais beaucoup de professeurs intègrent maintenant ces notions à leur enseignement.

lundi 2 février 2009

Concert Violon et Piano (Muresanu, Ciocarlie) le 9 février 2009 salle Cortot

L'association Pro Musicis organise un récital violon et piano lundi 9 février 2009 en salle Cortot, avec Irina Muresanu et Dana Ciocarlie. Au programme:

  • Franz Schubert, 3eme Sonatine en Sol mineur, D. 408
  • Dan Dediu, SonatOpera no. 2
  • W. A. Mozart, Sonate en La Majeur, KV 526
  • Serge Prokofiev, Sonate no. 2, op. 94 bis

A propos de Dan Dediu, un compositeur que je ne connaissais pas, voici les précisions que m'a fournie la pianiste roumaine:

Oui, Dan Dediu a été un collègue au lycée de musique de Bucarest. Il a 40 ans maintenant et vient d'être nomme recteur du Conservatoire de Bucarest. La suite que nous allons jouer (pas en entier) a été commandée pour nous deux par la Harvard Musical association). Il s'agit d'un bestiaire d'animaux mythologiques (Sphinx, Griffon, Licorne, etc.)

Ce programme sera repris, et c'est là ce qui fait l'originalité de Pro Musicis, dans plusieurs concerts de partage donnés pour des gens qui n'ont pas la chance de pouvoir aller au concert, dans des lieux comme les hôpitaux, les prisons, ou les maisons de retraites.

lundi 8 décembre 2008

Violon volé à Lyon

Transmis par un ami d'ami, l'annonce d'Anne Germanique, violoniste lyonnaise dont le violon a été volé. Une description de l'instrument avec des photos se trouve ici. Malheureusement, et je le sais par expérience, il est très improbable de retrouver un violon volé même (sauf si c'est un Stradivarius ou un Vuillaume qui seraient invendables). Tous les instrumentistes développent un rapport affectif à leur instrument, mais c'est spécialement vrai des violonistes et violoncellistes. Bien plus qu'un outil de travail, un violon est souvent un véritable compagnon de route, un ami fidèle et irremplaçable...

samedi 1 novembre 2008

Jolivet et Chausson par Isabelle Faust

A la mort d'André Jolivet, en 1974, Pierre Boulez, aimable comme à son habitude, avait prédit que 15 ans plus tard, plus personne ne jouerait sa musique. C'est raté. Si elle ne connaît pas le même succès que celle de Messiaen, sa musique commence à intéresser une nouvelle génération d'interprètes, qui n'ont pas connu le compositeur français, élève de Varèse, co-fondateur avec Daniel-Lesur et Messiaen du groupe "Jeune France" dans les années 1930.

Lire la suite...

jeudi 26 juin 2008

Dominique Hoppenot: le violon intérieur

Dominique Hoppenot, pédagogue du violon bien connue, disparue en 1983, s'était fait une spécialité de récupérer des violonistes (amateurs ou professionnels) au bord du gouffre, de leur redonner la confiance, le plaisir de jouer, et les bases de la technique. Son approche originale prenait en compte tout le corps et pas seulement les doigts ou les poignets, a fait beaucoup d'émules et si elle n'est pas la seule, Dominique Hoppenot est l'une des personnes qui ont contribué à changer l'enseignement du violon.

le violon intérieur

Les conseils que donne Dominique Hoppenot sont basés sur une connaissance fine de l'anatomie, une longue expérience: les nombreux dessins expliquent des positions justifiés par l'équilibre de tout le corps, la dynamique de mouvements qui sont toujours la résultante d'une force et d'une autre force opposée. Le but visé étant un état de décontraction et de concentration qui permette d'aborder et de résoudre les redoutables difficultés que pose la pratique du violon.

En dehors des violonistes (et altistes), ce livre ne risque pas de passionner les foules car on y a parle de technique, de pédagogie, mais guère de musique. Sauf erreur de ma part aucun nom de grand compositeur ou d'œuvre importante pour violon n'est cité dans le livre, vraiment centré sur le jeu du violon et le son. Mais pour les violonistes c'est un véritable livre de chevet ou plutôt de pupitre. Quel que soit leur niveau c'est une invitation à revenir aux sources, à se remettre en question, et parfois tout simplement à retrouver le bonheur de jouer.

jeudi 15 mai 2008

Ils sont fous ces japonais

En décembre dernier, Toyota a fait sensation avec la démonstration d'un robot qui joue du violon:

Lire la suite...

dimanche 9 mars 2008

Le trio élégiaque à la FNAC Saint Lazare le 14 mars 2008

Le trio élégiaque fera un showcase à la FNAC Saint Lazare le vendredi 14 mars 2008 à 18 heures. Concrètement cela veut dire un petit bout de concert suivi d'une séance de dédicace de leurs disques. Le disque en question est paru chez Triton et comporte l'enregistrement du trio pour piano, violon et violoncelle de Pascal Dusapin ainsi que le Quatuor pour la fin du temps d'Olivier Messiaen.

Lire la suite...

jeudi 17 janvier 2008

Le violon mis à nu par Tasmin Little

Tasmin Little La violoniste anglaise Tasmin Little vient de mettre en ligne son dernier disque, dédié au violon seul.

Lire la suite...

- page 2 de 3 -