Mot-clé - musique contemporaine

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 8 septembre 2017

Râga pour 4 altos: partition disponible sur Tamino Productions

Dernière en date de mes partitions à être disponible sur le site Tamino Productions: mon Râga pour quatuor d'altos (oui, quatre altos, vous avez bien lu !)

Lire la suite...

mardi 5 septembre 2017

Programme du concert du 23 septembre

J'avais annoncé ce concert organisé par l'association La vie des sons dans un précédent billet: 8 compositeurs vivants et 3 pièces en création, dont une de votre serviteur, la Prière de la Rose au Soleil pour soprano et quatuor à cordes, et une de Michel Merlet, qui fut mon professeur de composition. Voici le programme complet:

Lire la suite...

vendredi 10 mars 2017

Concert Bacri à la maison de la radio le 27 avril

La maison de la radio propose un concert symphonique en forme de portrait de Nicolas Bacri le 27 avril prochain, avec l'orchestre philharmonique de Radio France dirigé par Elena Schwartz, et les pianistes Eliane Reyes et Jean-Claude Van den Eyden.

Lire la suite...

lundi 6 février 2017

Trois études pour piano: partition disponible

La partition de mes trois premières Études pour piano seul est enfin disponible en ligne, sur le site Tamino Productions, au format PDF et au format papier.

Loiseleur_Etudes_Cover.png

Lire la suite...

vendredi 16 décembre 2016

La cuisine à l'alto

La cuisine à l'alto c'est le nom d'un spectacle créé en 2015 par l'altiste Sylvain Durantel, le pianiste Emmanuel Christien et le journaliste François Castang (qui fait office de récitant) et qui veut "révéler toute la diversité de la création musicale d'aujourd'hui et nous donnant, avec humour et poésie, les clés pour l'apprécier". Pour ce programme intelligent, décalé et très drôle sans la moindre trace de vulgarité, ce trio a fait appel à pas moins de 16 compositeurs qui ont pris la plume et joué le jeu d'une commande sur un thème gastronomico-littéraire: certains que je connais et que j'apprécie comme Nigel Keay, Xavier Bouchaud, Benoît Menu et François Meïmoun, d'autres que j'ai découvert grâve à eux.

Lire la suite...

lundi 9 mai 2016

Résultats du Concours de Composition "de Bach au Jazz" édition 2015

Les résultats du 2e concours de composition pour piano solo "De Bach au Jazz" (édition 2015) sont disponibles en ligne. Ce qui est très sympathique est qu'on peut écouter les oeuvres des lauréats et regarder leurs partitions,  Présidé par Nicolas Bacri, le jury a décerné des  prix dans deux catégories: Contemporain et Jazz (j'avoue que la frontière entre les deux me paraît bien floue quand on regarde certaines partitions de "Jazz" qui sont très écrites et audacieuses harmoniquement, mais c'est une question que les candidats pouvaient trancher eux-mêmes en soumettant leurs oeuvres dans l'une ou l'autre des catégories). Organisé par la virtuose bulgare Lilia Boyadjieva sous l'égide de l'association "Nathalie" qu'elle a fondée, ce tout jeune concours a rassemblé pas moins de 105 pièces, ce qui montre que les 88 touches blanches et noires de l'instrument de musique le plus facile et le plus difficile à la fois continue de fasciner les compositeurs.

Lire la suite...

lundi 7 mars 2016

Trilogie de Thierry Machuel au collège des Bernardins

Si vous habitez près de Paris, ne manquez pas la Trilogie de la Détention de Thierry Machuel le 19 mars prochain de 17h30 à 22h30 au collège des Bernardins, par l'ensemble 2e2m dirigé par Pierre Roullier. Il s'agit d'une occasion rare d'entendre les trois oratorios profanes (le troisième étant une création):

  • Les parloirs, écrits sur des paroles de détenus
  • Les lessiveuses, sur des paroles de mères de détenus
  • Les victimes, sur des paroles de victimes

Lire la suite...

dimanche 17 janvier 2016

La dernière colère de Pierre Boulez

Monsieur Pierre Boulez nous a quitté le 6 janvier dernier. Hommages et témoignages n’ont  cessé d’affluer, dans la presse écrite (avec une série d’articles de Renaut Machart dans le Monde, la une de Libé) mais aussi sur ma radio préférée, France Musique, où des musiciens comme Pierre-Laurent Aimard ou Pascal Dusapin ont trouvé des mots justes et d’une émouvante simplicité pour évoquer sa mémoire.  (à réécouter dans le « Classic Club » de Lionel Esparza du 7 janvier). Il n’y a guère que le Gorafi qui n’a pas encore rendu hommage à sa façon au musicien français le plus célèbre dans le monde après David Guetta.

C’est en 1945 qu’Olivier Messiaen accueille dans sa classe d’Analyse au Conservatoire un jeune homme de vingt ans particulièrement brillant, dont il ne tarde pas à remarquer le tempérament bouillant et irascible. C’est une colère terrible qui anime Pierre Boulez, colère qu’on peut déjà sentir dans sa Première Sonate pour piano, et qui ne s’est jamais calmée depuis.  On sent encore très nettement une forme de rage froide dans la pièce Sur Incises de 1998. Avec quelques autres (Cage, Stockhausen, Ligeti, Berio, Xenakis) ils vont péter la baraque. Du haut de leur vingt ans, ils vont ringardiser ceux qu’on considérait comme avant-gardistes dans les années 1930 : Messiaen, Hindemith, Bartók, Stravinsky, Janacek, Chostakovitch, et même Schönberg.

Lire la suite...

lundi 9 novembre 2015

Chostakovitch et Greif par le quatuor Copernic aux Bernardins

Si vous êtes parisiens, ne manquez pas le quatuor Copernic au Collège des Bernardins le dimanche 15 novembre prochain à 18h. Un programme qui fait dialoguer Chostakovitch (le célèbre et génial quatuor n°8) Olivier Greif (le moins connu mais non moins génial quatuor n°4 Ulysses). Ces deux oeuvres, et ces deux compositeurs sont caractérisés par un univers très sombre où l'idée de la mort est omniprésente, où la seule consolation peut-être se trouve dans la musique, si élégiaque soit-elle, dans la beauté du son, dans la pureté du contrepoint, dans l'âpreté des dissonances ou la dureté des motifs rythmiques obsessionnels.

Lire la suite...

mardi 22 septembre 2015

Création partielle du Quintette pour flûte, harpe et trio à cordes à Cologne

Tellement occupé par ailleurs, j’ai omis d’annoncer la création le 12 septembre 2015 de mon Quintette pour flûte, harpe, violon, alto et violoncelle. Une pièce qui m’a été commandée suite au succès d’une autre pièce pour 13 altos qui fut créée à la Philharmonie de Cologne dans le cadre de sa saison de musique de chambre. J’ai choisi pour titre « Leben und Lieben eines Schmetterlings » et nos chères lectrices qui parlent parfaitement l’allemand n’ont pas besoin de dictionnaire pour savoir que cela se traduit par « Vies et Amours d’un Papillon ». Seuls deux mouvements étaient terminés pour ce concert, alors que je voulais en écrire cinq (mais je le ferai certainement) :

  • « Nachtstück » (Noctune)
  • « Erstflug » (Envol).

Lire la suite...

mercredi 10 juin 2015

Tour à Tour de Philippe Hurel à la maison de la Radio

Entendu le 5 juin dernier dans le très bel auditorium de la Maison de la Radio à Paris, Tour à Tour de Philippe Hurel, ambitieuse partition symphonique de 60 minutes présentée dans le cadre du festival Manifeste de l'IRCAM.

Lire la suite...

lundi 25 mai 2015

Autour du piano, Concert-hommage à Olivier Greif

Le 21 mai 2015 à Paris, le Conservatoire de la rue de Madrid où il a été étudiant (devenu entretemps CRR de Paris) accueillait un très beau concert-hommage à Olivier Greif, intitulé Autour du piano. Ce compositeur disparu en 2000 était également un excellent pianiste, et bien que terriblement exigeante, son écriture pour piano dénote une connaissance intime de l'instrument. Je crois me souvenir d'une interview où il déclarait avec humour que le pianiste en lui devait maudire le compositeur qui lui donnait tant de fil à retordre !

Lire la suite...

dimanche 3 mai 2015

Danse de la joie des étoiles

Danse de la joie des étoiles est la deuxième partie de ma pièce pour 13 altos, écrite durant l'été 2012. C'était une période singulère de ma vie, où j'ai vu s'effondrer à peu près tout ce que j'avais essayé de construire, tout ce qui m'était cher. En bon gaulois je ne craignais rien sauf que le ciel me tombe sur la tête et c'est précisément ce qui est arrivé à ce moment-là.

Faute de pouvoir trouver du réconfort dans mon entourage, c'est en moi-même que j'ai dû creuser pour trouver de nouvelles ressources. Ce que j'y ai trouvé, à mon grand étonnement ? De la joie. Une joie surabondante et inépuisable. 

Lire la suite...

lundi 27 avril 2015

Arriaga et Parra par le quatuor Tana

Ouï le 17 avril dernier à l'auditorium du Louvre, le qautuor Tana dans un programme tout espagnol: Juan Crisotomos Arriaga, Hèctor Parra, Joaquim Turina et Astor Piazzola (mais oui chères lectrices, vous savez fort bien que Piazzola était Argentin et non Espagonl, quelle culture que la vôtre ! fermons la parenthèse). C'est toujours un grand plaisir de revoir les Tana sur scène, et c'est la première fois que je les entendais depuis qu'ils ont changé de second violon. Il semble que la greffe a bien pris, Pieter Jansen partage l'énergie et l'enthousiasme déboardants de ses partenaires. 

Lire la suite...

samedi 4 avril 2015

Musique contemporaine à la fondation Singer-Polignac le 9 avril 2015

Jeudi 9 avril prochain, la Fondation Singer-Polignac propose un beau programme de musique du XXè siècle. De Poulenc à Chostakovitch et de Britten à Messiaen, toute la diversité et la fécondité de ce XXè siècle sera représentée. Et défendue par d'excellents interprètes; les pianistes Philippe Hattat et Aline Piboule, le violoncelliste Victor Julien-Laferrière, la flûtiste Ye-Un Park et la soprano Angèle Chemin.

Lire la suite...

jeudi 26 mars 2015

Joyeux Boulez-iversaire !

Pierre Boulez partage avec Mozart ce privilège que même ceux qui n'ont pas vraiment écouté sa musique et ne sauraient pas la reconnaître peuvent citer son nom lors d'un dîner en ville. Le plus souvent d'ailleurs, son nom sera utilisé comme repoussoir, comme symbole de tout ce qu'on aime pas dans la musique moderne: dissonante, élitiste, arrogante, coupée du public mais pas des subventions publiques. Comme pour encourager cette vision caricaturale, Boulez ne s'est pas privé tout au long de sa carrière de critiquer très durement tout ce qui ne cadrait pas avec son esthétique. Et si ça ne suffisait pas, l'expo à la Philharmonie, les concerts et hommages institutionnels à l'occasion de son 90e anniversaire ne manqueront pas de conforter cette image du musicien d'avant-garde officiel, couvert d'honneurs à défaut d'être aimé d'une large partie du public ou des musiciens.

Pourtant, la musique de celui qui a fondé l'Ensemble Inter-contemorain et l'IRCAM ne mérite-elle qu'on aille au-delà de ces clichés ?

Lire la suite...

mercredi 25 mars 2015

Rose Fleur d'Oranger, pour sept violoncelles

En 2013, à la demande d'Yseult Kervyn et de la classe de Jean-Pol Zanutel du Conservatoire Royal de Liège, j'ai commencé un cycle pour violoncelle et électronique intitulé La Couleur Me Possède . Ce titre fut inspiré par une phrase du journal du peintre Paul Klee qui était un grand coloriste. Chaque pièce associe une couleur et un sentiment, et pour l'instant trois pièces sont terminées:

  • Blanc Deuil
  • Noir Colère
  • Rose Fleur d'Oranger

Lire la suite...

jeudi 19 mars 2015

La mairie de Paris refuse de rendre hommage à Dutilleux

A lire ici (sur le blog l'indépendant du 4e), ici, et puis encore ici, sur le site de Diapason magazine (ou encore dans Le Monde). En résumé, le maire du IVe arrondissement a refusé d'apposer une plaque commémorative sur l'immeuble de l'île Saint Louis qui fut occupé par Henri Dutilleux, au nom d'une sorte de ridicule procès posthume en collaboration. Comparer Dutilleux avec l'écrivain Céline n'est pas judicieux ni justifié par les faits historiques.

Lire la suite...

vendredi 13 mars 2015

Mélodies de Gabriel Rigaux chez Tamino Productions

Tamino Productions a le grand plaisir d'accueille un nouveau compositeur, Gabriel Rigaux. Celui-ci est également pianiste et a étudié notamment avec Guillaume Conesson. Les parisiennes parmi nos lectrices pourront découvrir ses mélodies pour baryton et piano sur des textes de Victor Hugo lors d'un concert donné le 8 avril prochain au Temple du Luxembourg avec l'excellent L'Oiseleur des Longchamps.

Lire la suite...

mardi 17 février 2015

Présences 2015 à la Maison de la Radio

Entendu le 6 février dernier, dans le nouvel auditorium de la Maison de la Radio à Paris, le concert d'ouverture du festival Présences 2015 dédié aux deux Amériques. Quelques mots d'abord sur cet Auditorium qui remplace l'ex Studio Olivier Messiaen. Imaginez un grand cylindre dont la base fait une vingtaine de mètres de diamètre. Le premier niveau est consacré au deux tiers pour la vaste scène qui peut accueillir facilement une centaine de musiciens, et pour un tiers aux spectateurs. Ensuite, sur trois niveaux, des spectateurs sur trois grands balcons qui font le tour complet. Le grand avantage de cette architecture est la proximité avec les musiciens ainsi que la possibilité de voir le chef d'orchestre de face, ce que personnellement j'apprécie beaucoup. 

Lire la suite...

- page 1 de 4